"));

Sexe cru, sexe accru

Photo de Stefan De Lay

Lorsqu’elle est sortie du lit, il a légèrement bougé, sa main cherchant ses fesses. Elle y repense maintenant qu’elle enfile son string. Du coup, elle n’a plus vraiment envie de s’habiller…

Elle a seulement envie de goûter sa peau.

Elle a seulement envie de se coller à lui.

Elle a simplement envie de lui.

Revenue au bord du lit, elle l’observe dans la naissance de ce matin gris. Il a l’air si…

Elle est tout près de lui maintenant. A nouveau dans ses draps. Nue.

La chaleur de son corps réchauffe le sien. Pourtant, elle ne le touche pas encore. De seconde en seconde, elle s’approche jusqu’à poser sa main sur son ventre et ses lèvres sur sa tempe. Il frémit dans son sommeil… Elle aime ces instants-câlins, prémices à d’autres moments beaucoup plus intenses. Son souffle se perdant au creux de son oreille, sa bouche parcourt son visage jusqu’à embrasser ses lèvres. Doucement. Sans brusquerie. Petite touche par petite touche. Quand sa main se saisit de son sexe dur, ses doigts se referment sur son poignet.

D’un geste ferme et sans appel, il pose sa paume sur son cul et colle leurs ventres l’un à l’autre. Ses tétons et sa queue durcissent un peu plus. Réveillé, il compte bien participer au bal des plaisirs.

Elle aime ses dents et sa langue.

Elle aime ses mains qui volent ici ou là, capturant la rondeur d’un sein, caressant l’humidité moite d’entre ses cuisses. Du clitoris à l’anus. De l’anus au clitoris. Quand ses doigts deviennent plus inquisiteurs et s’enfoncent en elle, elle le mord. Elle le mordille, elle le lèche. Mais surtout, elle le mord. Et dans un râle libérateur, elle jouit.

Alors, elle se retourne, guidant son sexe pour qu’il épouse le sien et aussitôt l’aide à la pénétrer plus profondément en calant son cul contre son ventre. Quand il saisit ses hanches pour la labourer avec ardeur, elle le griffe telle une lionne amoureuse.

Ils jouiront ensemble. Bouches, culs et sexes aspirés et unis.

About the Author

Cali Rise

No Responses to “Sexe cru, sexe accru”

  1. chaleur humaine tu es où?

  2. la chaleur, l’amour suinte de chacune des phrases de ce délicieux récit, superbe

  3. waou…. beau, beau tres beau

  4. Wouah, s’écrit avec un h final !!!

  5. MERCI D’ÔTER AU PLUS TÔT MON PSEUDO DE CE SITE : CELA ME PORTE PREJUDICE !
    Nyenapas

Leave a Reply

Les tags XHTML sont autorisés: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <blockquote cite=""> <code> <em> <strong>