Persephone’s bees : WOW!


Béni soit le jour où Angelina Moysov a débarqué aux Etats-Unis ! Béni soit le jour où sa route à croiser celle de Tom Ayres ! Béni soit le jour où leur chemin a rencontré celui d’Eric Valentine ! Les Persephone’s bees étaient alors au complet.

A l’écriture et aux claviers, la chanteuse russe, Angelina. Aux arrangements, le guitariste et bassiste Tom Ayres. A la batterie et à la production, Eric Valentine. En 2006, ce trio savant donnait un album résolument inventif, Notes from the Underworld. Aujourd’hui, cet album ressort chez Kuskus.

La plupart des chansons de l’album sont utilisées dans des spots publicitaires ou des films et jeux vidéo. Ainsi une marque de téléphone mobile américaine et le film Bewitched (Ma sorcière bien aimée avec Nicole Kindman) reprennent City of Love tout comme elle figurera dans un défilé de haute-couture, les hôtels Hilton et les Pages Jaunes (118 008) Nice Day.

Quand on demande à Angelina où elle puise son inspiration, elle répond tout de go « some books, films, smells, colors, interaction with people and my observations of the human condition. »

Notes from the Underworld est une merveille, à la fois fraiche et sophistiquée : comme si les Beach Boys avaient télescopé des punks détenant le secret des arrangements électroniques et des musiques tziganes.

En concert le 13 mars à La Flèche d’Or

Culbutes intégrales :
Way to your Heart
Muzika Dlya Fil’ma
Paper Plane
Nice Day
City of Love
Climbing

Site officiel des Persephone’s bees

Myspace Persephone’es bees

Notes from the Underworld, Persephone’s bees, Kuskus

Pas de commentaires

Poster un commentaire