Robe de marié, plongez en pleines psychoses !

Extraits :
Assise par terre, le dos contre le mur, les jambes allongées, haletante.
Léo est tout contre elle, immobile, la tête posée sur ses cuisses. D’une main, elle caresse ses cheveux, de l’autre elle tente de s’essuyer les yeux, mais ses gestes sont désordonnés. Elle pleure. Ses sanglots deviennent parfois des cris, elle se met à hurler, ça monte du ventre. Sa tête dodeline d’un côté, de l’autre. Parfois, son chagrin est si intense qu’elle se tape l’arrière de la tête contre la cloison. La douleur lui apporte un peu de réconfort mais bientôt tout en elle s’effondre de nouveau. Léo est très sage, il ne bouge pas. Elle baisse les yeux vers lui, le regarde, serre sa tête contre son ventre et pleure. Personne ne peut imaginer comme elle est malheureuse.

[…]

Il l’embrasse pour la première fois.
D’un seul coup tout explose, les cris, les sirènes, les rires, les lumières.
Une vague de bonheur social plane un instant sur le monde, l’occasion est de commande mais les joies sont sincères.
Sophie dit : « On va se marier ? ».
C’est une question. « Moi je veux bien… » dit-il en ayant l’air de s’excuser. Elle serre son bras.
Voilà. C’est fait.
Dans quelques semaines, Sophie sera mariée.
Une vie nouvelle.
Une Sophie va disparaître, la voleuse, la tueuse, adieu Sophie-la-Dingue.
Sortie du trou noir.
Voici Sophie-la-Blanche

[…]

Elle, c’est Sophie. Est-ce qu’elle est dingue ? Est-ce qu’elle est folle au point de tuer tous ceux qui l’aiment et de ne pas se rappeler des gestes qu’elle a commis ? Depuis des mois, Sophie ne sait plus. Elle cherche à se raccrocher à la réalité mais cela devient de plus en plus difficile. Pourtant, l’instinct de survie de la jeune femme est toujours là. La police va la rechercher, elle vient de tuer l’enfant dont elle avait la garde. Alors Sophie Duguet va disparaître. Après tout, elle est vivante. Et ce sergent-chef, Frantz va l’aider. Non ?

Pierre Lemaitre est écrivain et scénariste. Robe de marié est son deuxième roman, le précédent, Travail soigné, avait obtenu le Prix Cognac en 2006.

En dévoilant la vie de Sophie, Pierre Lemaitre entraîne le lecteur dans une série de questions qui n’en finit plus. A mesure que Sophie perd pied, le malaise s’intensifie. Où est la réalité ? Où sont les rêves et les cauchemars ? Qui est Sophie ? Qui est Frantz ?

Une vielle robe de mariée, une belle jeune femme, des épisodes psychotiques, de l’amour fou. On pense à Psychose de Hitchock, oui, on pense à ce maître ès angoisse. Alfred aurait sans doute choisi une autre fin. Quoique.

Robe de marié, à lire de toute urgence si vous aimez vous faire peur, son auteur porte bien son nom : c’est Lemaitre (de l’angoisse).

Robe de marié, Pierre Lemaitre, Calmann-Levy

Site de Pierre Lemaitre

Pas de commentaires

Poster un commentaire