Le jouet

Scribe mâchouille son stylo. Elle le suçote plutôt. Scribe a toujours aimé porter des choses à sa bouche. Pourtant, elle n’a jamais sucé son pouce. Au grand désespoir de sa mère ! Depuis, Scribe s’est bien rattrapée. Elle renifle déjà, ici ou là. Partout. Ensuite, elle avance ses lèvres entrouvertes et, hop. D’abord, le bout de la langue, pointu ou largement plat, redessine l’objet. Ensuite, elle enfonce un peu plus. Scribe est un gourmet. Une gourmande aussi parfois.

Scribe suçote son stylo, le regard posé sur ces belles roses, certaines à peine écloses. Tous les ans, Scribe s’étonne de leur couleur : un cœur rose vif qui s’enfuit jusqu’à devenir jaune anisé. De quelle couleur est mon cœur ? Ta gueule !

Scribe tète son roller black 0,7 mm fabriqué en Chine, le regard perdu plus loin, derrière les jeunes althéas, le regard accroché à ce chèvrefeuille jaune d’or qui grimpe dans le bouleau. Quand j’ai planté ces bosquets, les jeunes pousses mesuraient à peine 10 centimètres. Aujourd’hui, tous ces arbres culminent à facilement 8 mètres. Dingue ! Un oiseau, – tête aux reflets noirs, robe gris anthracite, longue queue rousse -, vient se poser sur le poteau du rosier grimpant. Rouge-queue noir. Elle a envie d’une cigarette. Si tôt. Mais elle ne fumera pas. Pas maintenant. Sa tête tourne vers le miroir et elle se regarde sans concessions, les yeux fendus. Cheveux ébouriffés. Besoin d’une coupe. Visage nu. Tee-shirt moulant rouge. Jeans bootcut. Pieds nus. Baisable. Ta gueule !

Sur son bureau, des albums empilés dont elle ne parlera jamais, une autre pile plus petite dont elle dira quelques mots acerbes et Sounds of the Universe. Un flacon de parfum quasiment vide. Un bol à oreilles bleues rempli de cartes de visites, d’agrafes et de trombones. Une tasse qui déborde de stylos. Le roman de Tania de Montaigne et tout un empilage hétéroclite. Posé en évidence, le cahier bleu où sont griffonnées des indications essentielles à l’écriture de son manuscrit : la description physique de ses personnages ; leurs caractères ; des plans de leur habitation ; des titres de chansons ; des indications géographiques ; des morceaux de phrases. Et un emballage vide contenant, à l’origine, un gode en verre. A ses côtés, encore sous plastique, une bouteille d’huile de massage. J’ai une tête de testeuse de produits érotiques ? Ta gueule !

Et puis, Scribe allume une cigarette. Je t’emmerde ! Dehors, le ciel est gris blanc. Elle repense à son au revoir moqueur en souriant, caresse cette miniature de Bouddha rouge bordeaux. Dam joue une autre partie. Et elle ? Elle, elle joue avec Pierre, Lucie et Jean. C’est douloureux et vivifiant. Jouissif aussi. Mais ce dont Scribe est certaine, c’est qu’elle n’a nulle envie de servir de jouet à des hommes. Un jouet, ça se jette, ça se brise, ça se remplace. Alors qu’un jeu…

Pas de commentaires

Poster un commentaire