Requiem pour un champion, le disque noir de Boulbar

Bertrand Boulbar est auteur, compositeur et interprète. Admiratif du cinéma de Robert Wise et Mark Robson et après deux voyages aux Etats-Unis où il a recherché l’Amérique de Banks, Kerouac, Toole et Bukowski, Boulbar décide d’écrire et de composer un disque sur la vie d’un boxeur dans l’Amérique des années 60.

Fin 2008, il signe chez Roy Music et la réalisation de ce projet peut être finalisée. L’album a été entièrement enregistré en studio avec la participation de nombreux musiciens qui accompagnent habituellement aussi bien Yann Tiersen qu’Emilie Simon, Jill is Lucky que Luke ou encore Jack the Ripper, Zone Libre, Married Monk et Mendelson.

Parlé et chanté, l’album sent la musique des années 60/70. Ce que ne renie aucunement Boulbar puisqu’il reconnaît volontiers s’être inspiré de Johnny Cash, des Beatles, des Pink Floyd et de Nick Drake.

Que raconte Requiem pour un champion ?
L’histoire de Jack Ranieri, ancien boxeur rencontré par hasard au bord de l’autoroute qui tient un snack-bar miteux comme il en existe des centaines tout le long de la Highway 40. Ranieri a connu la gloire et les salles prestigieuses à l’époque où la boxe déchaînait les passions. Dans les gradins, des centaines d’Italiens hurlaient son nom. Pour eux, il était « Iron Jack » et Brooklyn tout entier le voyait déjà champion du monde. Mais du jour où son regard croisa celui de Lisa, les rêves de Titre s’évanouirent dans la fumée des boîtes et les lits de palace. Débuta alors la longue déchéance qui le mena jusqu’à ce snack-bar où, au crépuscule de sa vie, Ranieri raconte son histoire aux voyageurs de passage.

Requiem pour un champion, c’est beau comme un film noir.

Une BD dessinée par Vincent Gravé et écrite par Boulbar, qui met en scène le hold-up raté dans une banque de San Francisco et complète le disque, sort aux Enfants Rouges éditions.

Requiem pour un champion, Boulbar, Roy Music EMI

 

Pas de commentaires

Poster un commentaire