L’ardoise magique de Valérie Tong Cuong

Quatrième de couverture :

Deux jeunes filles sont assises sur la rambarde d’un pont. Un train surgit. L’une saute, l’autre pas. 
C’est Alice qui a sauté. Elle est riche, jolie, et habite un quartier résidentiel. L’autre s’appelle Mina. Depuis la mort de sa mère, elle vit chez son oncle et sa tante dans le quartier des HLM. Les deux amies s’étaient juré de se suicider ensemble. En rompant le pacte, Mina perd toute raison d’exister. 
Pourquoi n’a-t-elle pas sauté ? Qu’est-ce qui l’a retenue à la vie ? Pourquoi Alice voulait-elle en finir ? Quelle spirale les conduisait ainsi au suicide ? Devenue fugitive, Mina cherche à comprendre ce qui s’est passé depuis qu’Alice est entrée dans sa vie. Pourquoi ont-elles noué une amitié si forte ? Qui était vraiment Alice ? Cette enquête va pousser Mina à regarder la vérité en face, une terrible vérité, dont il lui faudra s’affranchir pour gagner sa liberté.

Extrait :

Le jour où j’ai décidé de vivre est aussi celui où j’ai perdu officiellement toute raison d’exister.
Le tout s’est produit un mercredi matin, dans un intervalle d’un centième de seconde, comme une gigantesque claque du destin.

Juste avant, je me suis retournée vers Alice. Elle était parfaitement immobile, les deux mains crispées sur la rambarde métallique. Ses cheveux bruns reposaient en queue-de-cheval sur sa nuque pâle – la nuque que j’ai toujours rêvé d’avoir, dessinée, gracieuse.
Le ciel était gris, uniforme, sans un brin de vent. La route était déserte et les bois silencieux. Les rails aussi, qui s’étiraient vers un horizon courbe ; le monde semblait figé dans une même attente.
Je m’étais souvent demandé si on se regarderait, avant. Si on aurait un dernier mot, un dernier geste l’une pour l’autre.
Mais Alice fixait un point invisible, droit devant.
Muette.
Une rumeur sourde, ronronnant s’est levée, annonçant l’imminence du chaos.
Le son a enflé jusqu’à devenir palpable, puis la masse sombre et hurlante du train a surgi, à l’heure exacte que nous avions calculée, comme une délivrance.
J’ai senti mes muscles se tendre à en éclater.
Combien de temps pour parcourir les cinq cent mètres qui séparaient la rame du pont ?
Assez pour penser subitement qu’au fond, moi aussi, je pouvais avoir un avenir.

Et Alice a sauté.

Avis :

L’ardoise magique est un de ces romans qu’on lit d’une traite. Valérie Tong Cuong impose des images : deux jeunes filles, un pont, un train, un saut. Et puis, par petites touches, elle dépeint un autre scénario et toute l’histoire à laquelle on commençait à croire s’efface pour devenir autre.
C’est là, tout le principe d’une ardoise magique, non ? L’ardoise magique, ce support créatif fait pour stimuler l’imagination des enfants… L’enfant dessine, efface, dessine un nouveau paysage, un autre bonhomme.

Tout autour de nous, il existe des êtres que la vie secoue comme le ferait un tambour de machine à laver le linge en mode essorage. Valérie Tong Cuong raconte Mina et Alice, deux amies prêtes à tout pour que leur vie change. Est-il possible d’effacer sa vie comme on efface le dessin qui figure sur une ardoise magique ?

L’ardoise magique est un roman fort sans être lourd, noir sans être glauque et rempli d’espoir sans être fleur bleue. Bien loin de ces romans français dont l’auteur ne sait parler que de son nombril. De la bien belle ouvrage !

copyright Francesca Montovani

copyright Francesca Montovani

Valérie Tong Cuong a publié six livres dont deux sont en cours d’adaptation pour le cinéma.
L’ardoise magique est son septième roman. 

L’ardoise magique, Valérie Tong Cuong, 176 pages 17 €

 

2 Commentaires
  • Matilda

    avril 8, 2010 at 10:18 Répondre

    Je suis en train de le lire après l’avoir acheté cet après-midi et pour l’instant j’aime pas mal ^^

  • jamaal

    avril 19, 2010 at 12:58 Répondre

    Magique ! Moi je l’ai ouvert et impossible d le refermer avant la fin. du bonheur, un bijou ! Un regard sur la vie, sur les autres donc sur soi. Il y a avant et aprés l’ardosie magique et franchement c’est beaucoup mieux aprés ! Bonne lecture à tous !

Poster un commentaire