Le Roi Tété en scène à Nancy !

Mercredi 12 mai. 20 heures. Dehors, devant les murs en béton maquillés de rouge éclatant, quelques personnes fument et discutent, disséminées en petits groupes. Pas envie de rentrer. Ce soir, j’avais envie de flâner. Du coup, j’ai parcouru les rues de Nancy, de la gare à cette scène, l’Autre Canal. Les péniches étaient au garde-à-vous le long des quais de la Meurthe, un couple d’amoureux s’enlaçait derrière les glycines mauves et blanches. Je papotais avec ma compagne en espérant rater la première partie. Hé oui ! Les premières parties, c’est tout l’un ou tout l’autre. Ou tu tombes sur un pseudo artiste qui effectue un pseudo tour de scène et tu t’emmerdes pendant quasi une heure ou c’est tout bon et là, tu es heureusement surpris.
J’écrase ma cigarette, souris aux deux gus postés à distribuer des flyers à l’entrée. Direction la billetterie. J’annonce mon nom aux filles. Elles cherchent. Manquerait plus que j’ai disparu des listes ! Depuis le concert de Jil Caplan où la guichetière ne me retrouvait pas, j’ai toujours une légère appréhension. Hop, les deux billets en poche, nous filons vers la salle. Un grand black fouille mon sac, la torche à la main. Rien à faire, je passe avec mon appareil photo, hé ho !
La salle se remplit petit à petit. Nous préférons la fosse, à quelques mètres de la scène, à gauche. Je ne me rappelle même plus du nom du chanteur qui doit chauffer la salle avant Tété ! Les lumières s’éteignent et il arrive. Hé ! Le gaillard est bougrement doué ! Pour celles et ceux que ça intéresse, Piero Moioli est messin. Vous trouverez plus de renseignements en allant visiter son Myspace.

Et Tété ?

Copyright CaliRise@ImpudiqueMagazine

Copyright CaliRise@ImpudiqueMagazine

Le voici ! Silhouette en contre-jour dans la lumière bleue… Les premières notes s’envolent et certains reconnaissent le single L’envie et le dédain, extrait de son nouvel album, Le premier clair de l’aube.
L’Artiste sait jouer avec les spectateurs. J’ai l’impression qu’il ne chante que pour moi alors que la salle est comble et en fièvre. Le temps passe trop vite ! Plusieurs de ses titres sont repris en chœur. Ma compagne s’étonne du nombre de chansons connues par ses voisins d’un soir. Du balcon, une jeune femme réclame son chapeau. Tété lui répond par une vanne gentille. Quand le noir descend sur la scène, tous le rappellent. On réclame A la faveur de l’automne, of course.
Il reviendra pour encore plusieurs titres jusqu’à l’ultime qu’il chante dans un silence total de la salle, seul avec sa guitare. SUBLIME !
Tété, je n’ai qu’un mot à dire : MERCI.

Myspace Piero Moioli


Le premier clair de l’aube, Tété, Jive
Site officiel de Tété

1Commentaire
  • cedric

    mai 14, 2010 at 10:44 Répondre

    Merci pour cette article, j’ai aussi assisté à ce concert et j’en ai partagé la magie.

    Justement, je cherche le titre de la dernière chanson interprété par tété tout à la fin sans la sono…..

    Si quelqu’un pouvait m’éclairer, elle n’est pas de lui sure.
    Et je tiens absolument à la jouer à la guitare….

    Merci

Poster un commentaire