Il était une fois, l’Exquise Nouvelle

Joli titre me disait tout récemment un ami.
Une bien belle idée à laquelle je me suis empressée d’adhérer, lui ai-je répondu.

Article de Claire Hohweyer, in Le phare dunkerquois

Article de Claire Hohweyer, in Le phare dunkerquois

Mais l’Exquise Nouvelle dont la presse commence à parler, qu’est-ce donc ?

Peut-être connaissez-vous le principe du cadavre exquis ? Pour celles et ceux qui ne voient pas du tout de quoi qu’ça cause, j’explique.

Ce jeu littéraire, car il s’agit d’un jeu, a été inventé à Paris en 1925, au 54 rue du Château, dans une maison où vivaient Marcel Duhamel, Jacques Prévert et Yves Tanguy (cf. Le surréalisme, mouvement artistique). Le principe était que chacun des participants écrive à tour de rôle une partie d’une phrase, dans l’ordre sujet-verbe-complément, sans savoir ce que le précédent avait écrit. La première phrase, qui donnera le nom à ce jeu, fut celle-ci : « Le cadavre – exquis – boira – le vin – nouveau. »

De la phrase au roman, il n’y avait qu’un pas que des auteurs de romans policiers ont ensuite franchi. Ainsi, G.K. Chesterton, V.L. Whitechurch, G.D.H. et Margaret Cole, Henry Wade, Agatha Christie, John Rode, Milward Kennedy, Freeman Wills Crofts, Edgar Jepson, Clemence Dane et Anthony Berkeley ont tous apporté leur contribution à l’écriture de L’Amiral flottant, paru en 1931.
Vous me direz, ça date pas d’hier ! Et vous n’aurez pas tort.

Quel rapport avec l’Exquise Nouvelle ? J’y viens.

Copyright Benjamin Berdeaux

Copyright Benjamin Berdeaux

L’Exquise Nouvelle est née d’une idée de Maxime Gillio, écrivain de polars, passionné de San Antonio et de barres de toi avec ou sans thé (à moins que ce ne soit, avec ou sans « T » ? Ou avec ou santé ? Bref…). Un beau jour ou peut-être une nuit, Maxime Gillio a décidé d’actualiser ce jeu du cadavre exquis pour qu’il colle à la mode Facebook : chaque auteur ne devra pas dépasser les 420 signes imposés par FB pour écrire un statut et respecter une charte totalement frappe-à-dingue.

420 signes facebookiens n’ont rien à voir avec 420 signes Word, fallait bien corser la chose. Seul un prof de français pouvait être assez retord pour y penser. Maxime est aussi professeur, vous l’aurez compris. « Quel homme ! Quel homme ! » s’écrierait une carmélite si elle avait droit à la parole. « Ta gueule ! » lui répondrait sans doute le père Maxime – vicaire de son état – s’il officiait en corps. Encore queue ce ne sont que des suce-positions.  

Comme Max était libre de choisir un acolyte aussi fou que lui pour entrer dans la transe, il a élu le roi David Boidin (tiens, t’auras du Boidin !) et l’a rapidement placé à la logistique. Et toc ! L’Exquise Nouvelle était née !

Euh… manquait les auteurs.

Il suffisait de demander aux z’amis. Et vas-y que je te frappe aux portes à coups de mails : « Dis, tu veux pas jouer z’avec moi ? »  90 personnes ont répondu à la pelle. A l’appel, voyons ! Oui, voyons… de plus près : nous avons des amateurs et des écrivains connus et reconnus par les critiques littéraires comme les meilleurs de chez les meilleurs parmi les auteurs de polars et de thrillers français tels que Laurent Scalese, Franck Thilliez, Laurent Guillaume, Thierry Brun, Gilles Caillot, Aurélien Molas pour ne citer que des hommes. Mais parmi cette fine clique de la plume, figurent quelques femmes. Si, si. Je vous le dis. Je fais même partie du lot, veinarde que je suis. Je vous dirai aussi que l’Exquise Nouvelle est internationale puisque des Québécois et des Belges sont par minous. Parmi donc, 90 têtes qui cogitent pour écrire une suite à l’histoire commencée par Maxime Gillio. Il fallait un premier, il faudra un dernier. Pour connaître son nom, armez-vous de patience, vous le saurez en lisant le dernier statut de l’Exquise Nouvelle (le 31 octobre 2010). Sinon, attrapez David et Maxime, enfermez-les dans une cave et torturez-les jusqu’à ce qu’ils parlent !

Cette association de joyeux lurons, ça donne quoi ?

Une nouvelle polardeuse qui renifle bon l’andouillette autant qu’elle sème le trouble et les cadavres. Vous êtes sceptiques ? Rendez-vous sur le profil de l’Exquise Nouvelle, vous m’en donnerez !

La compil’ de la Nouvelle Exquise

 

Pas de commentaires

Poster un commentaire