Live au Duc des Lombards : Matthieu Boré THE crooner !

copyright Daniel Nguyen

copyright Daniel Nguyen

Rénové en 2008, le Duc des Lombards est l’un des principaux clubs de jazz de Paris, si ce n’est le principal. Surtout lorsque Matthieu Boré accompagné de 3 musiciens l’investit !

Ravie d’avoir obtenu ma place pour écouter cet artiste que je suis avec enthousiasme depuis son album Frizzante!! (ne cherchez pas pourquoi depuis celui-ci et pas depuis son tout premier, je vous explique ! J’étais sur une autre planète, avant…), je m’arrange pour arriver avant 21 heures. Sauf que c’est légèrement raté : lorsque j’entre accompagnée de mon photographe attitré, Matthieu a déjà attaqué les premières notes !

copyright Daniel Nguyen

Gonflé le gars, quand même !
J’ai marché rapide pendant plus de 20 minutes après avoir vécu les joies inénarrables des transports en commun interurbains (ajoutez 20 minutes – durée du trajet ferroviaire – au précédent chiffre quand même !) pour assister à son concert du lancement de son nouvel album et il n’attend même que je sois installée dans la salle pour jouer ! Mince alors !

copyright Daniel Nguyen

copyright Daniel Nguyen

Une charmante hôtesse nous accueille et nous installe à des places réservées. J’admire la décoration tout en détaillant le public et les autres invités, histoire de repérer des personnes que je connaitrais. (Benoit, en vrai, t’étais où ?) Joli endroit où les spectateurs sont proches de la scène pas très grande, ce qui permet aux musiciens d’échanger avec eux et entre eux. Déco chic et sobre. Parfaite ! « La table est peut-être un peu petite pour poser ce que nous avons commandé ? » « Z’en ont pas des plus grandes, là-bas ? » « Non, elles sont toutes comme cela ? OK, on va se débrouiller ! » Champagne, charcuterie et fromage. « Tu manges la tomate ? » « Et pourquoi pas toi ? » « Bon, tu la manges ? » « Mais pourquoi, moi ? » Bon ben, personne la mangera, l’hôtesse a remporté la planche ! Bonne bouffe. Personnel sympathique. On est bien au Duc des Lombards.

Matthieu Boré a choisi des chansons gaies et légères. Il flirte même avec le rythm and blues des années 50 tout en mélangeant à ce répertoire de belles ballades et du rock et en nous offrant trois de ses titres : Satisfy my soul, The party et A little talk with thee. Un véritable crooner !
La voix est agile, l’homme a de l’humour. La salle est ravie.
On rit, on applaudit, on en redemande encore et encore !
Une femme se lève pour danser. Les autres reprennent les refrains et tapent dans leurs mains entraînés par Matthieu Boré himself ou Jean-Marc Labbé, son saxophoniste baryton, qui donnent le tempo (très très bonne idée, ce choix de soliste auxquels d’autres ne songent pas !).

Matthieur Boré et Jean-Marc Labbé copyright Daniel Nguyen
Matthieur Boré et Jean-Marc Labbé copyright Daniel Nguyen

Nous assistons au show du contrebassiste Stephen Harrison qui danse des claquettes sans cesser de jouer de son instrument ou au jeu de baguettes de Simon Boyer, son batteur (sexy, le batteur).
Ce quartet offre un numéro bien rôdé où chacun a véritablement sa place. Outre ses propres œuvres mes préférences iront à Georgia on my mind (Gorrel/Carmichel), Puttin’on the Ritz (Berlin), I wanna be your man (Lennon/McCartney), la très bonne reprise de Teddy bear (Mann/Lowe), de I love to see your smile (Newman) et de Love love love (McRae/Wyche/David) ainsi que celles de Hong Kong blues (Carmichael), Ya ya (Dorsey/Lewis/Robinson/Levy), I’m ready (Lewis/Bradford/Domino), I’m beginning to see the light (George/James/Hodges/Ellington), Hold tight, hold tight (Ware/Brandow) et Lazy bones (Mercer/Nicholis/Carmichael).
Vous l’aurez compris, j’ai été conquise par tout son tour de chant et sa mise en scène ! BRAVO, Matthieu ! Et BRAVO aux trois musiciens qui t’accompagnaient ! MERCI pour ces instants de pur bonheur.
Seule petite ombre à ce tableau enchanteur : la lumière mal réglée sur l’artiste.

Matthieu Boré Quartet copyright Daniel Nguyen

Matthieu Boré Quartet copyright Daniel Nguyen

Pour toutes celles et ceux qui n’ont pu assister à ce concert, qu’ils sachent qu’un album existe : Matthieu Boré Live au Duc des Lombards, Bonsaï Music.

Duc des Lombards Jazz Club Restaurant 42 rue des Lombards 75001 Paris

 

Pas de commentaires

Poster un commentaire