DERNIER COUP DE CISEAUX AU THEATRE DES MATHURINS : FOUS RIRES GARANTIS

A l’origine, Dernier coup de ciseaux est un spectacle interactif créé par un psychologue allemand, Paul Pörtner, dans le but d’analyser les réactions du public, analyser les effets de groupe, comprendre comment les témoins interprètent ce qu’ils voient et ce qu’ils entendent. De cette étude psychologique très sérieuse, deux Américains, Marilyn Abrams et Bruce Jordan, ont eu la bonne idée d’en faire un spectacle tout public dès 1978 en la transformant en comédie policière.

Cette pièce est devenue mythique après avoir été vue par plus de 9 millions de spectateurs partout dans le monde. C’est la première fois qu’elle est jouée en France !

Résultats : Dernier coup de ciseaux est pratiquement improvisée à chaque représentation. Un travail conséquent pour les acteurs qui la jouent puisqu’ils doivent connaître la vie de leur personnage de A à Z et imaginer comment ils réagiraient à la situation.

Assister à une des représentations, c’est participer à une partie de Cluedo en 3 dimensions : le spectateur devient enquêteur et a la possibilité de poser toutes les questions qui lui permettront de trouver qui, parmi les personnages/suspects, est le coupable du meurtre qui a été commis.

Dernier coup de ciseaux se joue au théâtre des Mathurins depuis le 7 juin. La pièce a été adaptée par Sébastien Azzopardi et Sacha Danino, mise en scène par Sébastien Azzopardi.

Déroulement :

Romain Canard est le propriétaire du salon de coiffure dans lequel il travaille en compagnie de la très jolie Réjane Lefoul. Les premières minutes commencent en musique. Canard danse comme la folle qu’il est, accueille un client avec des manières très aguichantes et s’occupe de lui de façon drôlissime. Pendant ce temps, Melle Lefoul répond au téléphone et installe un autre client. On apprend plus tard que le premier est un dénommé Bruno Sanchez, le deuxième, Yan Mercoeur.

Aucune parole n’est échangée avant que la musique s’arrête mais dès le début de la pièce, les spectateurs sont hilares. Il faut dire que le jeu des acteurs y est pour beaucoup, leurs gestes et leurs postures sont en parfaites synchronisation.

Arriveront ensuite, deux autres clients, un homme et une femme, Olivier Solivérès et Domitille Bioret.

De gauche à droite : Domitille Bioret, Yan Mercoeur, Bruno Snachez et Romain Canard copyright Daniel Nguyen

De gauche à droite : Domitille Bioret, Yan Mercoeur, Bruno Sanchez et Romain Canard copyright Daniel Nguyen

Avis :

Je n’avais pas ri autant depuis des lustres. Sachez que pour assister à la pièce, il faut avoir des zygomatiques musclés sous peine de ressortir du spectacle avec des crampes douloureuses !

La parfaite entente entre tous les acteurs de la pièce se ressent. Chacun est capable de réagir rapidement aux questions que ne manquent pas de poser les spectateurs à la fin de la pièce. Il existe 3 coupables potentiels dont je tairai les noms.

Personnellement, je ne pensais pas que le public oserait jouer le jeu. Mais si, ça fonctionne et  très bien. Les personnages n’hésitent pas à interpeller certains ou certaines « détectives », voire à les faire monter sur scène, la salle rit de plus belle. Des spectateurs ou des spectatrices interrogent, se souviennent d’indices ou de ce qu’un des personnages a dit, réagissent si les détails alors donnés sont faux, transforment le nom des personnages provoquant de nouveaux fous rires. Mais le but sera atteint : à un moment, l’un des suspects craquera et avouera qu’il est coupable du crime.

Au final, c’est la première fois que je participe à une telle représentation policière avec enquête à la Hercule Poirot, la première fois où je suis autant bluffée par le talent d’improvisation des acteurs d’une pièce. J’en profite pour remercier toute la troupe et tous ceux qui ont participé à la création de ce spectacle unique.

N’hésitez pas à vous rendre au théâtre des Mathurins pour devenir enquêteur d’un soir, vous en ressortirez enchantés, du rire encore plein la tête ! Et surtout, invitez vos connaissances à se rendre à ce spectacle hors du commun !

Dernier coup de ciseaux, Théâtre des Mathurins, du mardi au samedi à 21h et le samedi à 16h30

Tarifs de 18 € à 34 €

Théâtre des Mathurins
36 rue des Mathurins
75008 PARIS

Métro : Madeleine, St Lazare, Havre-Caumartin

Pas de commentaires

Poster un commentaire