L’ami Odd Thomas de Dean Koontz

Extrait :

A mon réveil, le vent chaud du désert faisait battre la moustiquaire contre la fenêtre. Etait-ce l’orage qui venait ?
L’air charriait diverses senteurs : le parfum évanescent des roses, encore en boutons à cette époque de l’année, l’odeur permanente de la poussière qui, elle, fleurissait douze mois sur douze dans le Mojave.
Il ne pleut jamais sur Pico Mundo, sauf durant notre bref hiver. Mais dans la touffeur de cette nuit de février, je ne percevais nulle odeur annonciatrice d’averse.
Et dans le ciel ne roulait aucun grondement d’orage. Je devais me rendre à l’évidence : si un coup de tonnerre m’avait réveillé, il avait claqué dans mon rêve.
J’ai retenu ma respiration pour écouter le silence – et l’entendre m’écouter en retour.
Les chiffres du réveil luisaient dans l’obscurité : 2 h 41.
Pendant un moment, j’ai été tenté de rester au lit. Mais aujourd’hui je dors moins bien que dans ma jeunesse. J’ai vingt et un ans. Mes vingt ans sont loin – une éternité.
Certain d’avoir de la visite, je m’attendais à trouver deux Elvis au chevet de mon lit, l’un avec un sourire goguenard, l’autre inquiet et déprimé. Pour en avoir le cœur net, j’ai allumé la lumière.
Mais il n’y avait qu’un seul : celui du panneau en carton, grandeur nature, qui décorait l’entrée des cinémas en 1961, lors de la sortie de Sous le ciel bleu d’Hawaï. Avec sa chemise bariolée et sa couronne de fleurs, Elvis paraissait joyeux et satisfait de son sort.
A cette époque, le chanteur avait effectivement de bonnes raisons d’être heureux. Son film était un succès, et la bande originale se plaçait en tête du hit-parade. Il avait reçu six disques d’or cette année-là, dont un pour Can’t Help Falling in Love, et il venait justement de tomber amoureux de Priscilla Beaulieu.

 
Résumé :

Odd Thomas, dans sa petite ville de Pico Mundo, vit à la lisière de deux mondes où chaque jour exige son lot d’exploits héroïques et de drames. Odd communique avec les morts, ce dont il se passerait bien. Sa qualité d’ambassadeur bienveillant entre le monde des vivants et l’au-delà lui impose de faire le bien. C’est ainsi qu’Odd voit les choses.
Une nuit, son ami d’enfance est kidnappé après que son père ait été assassiné. Tout le monde craint le pire. Odd va employer ses dons à le retrouver. Il va alors être confronté à un ennemi redoutable qui va l’entraîner dans la spirale infernale de la terreur.

Avis :

L’ami Odd Thomas fait suite à L’étrange Odd Thomas paru en 2007 chez JC Lattès. Où l’on se rend compte que Dean Koontz manie toujours aussi bien le suspense et l’humour.

L’ami Odd Thomas, Dean Koontz, éditions JC Lattès 430 pages 22 €

 

 

Pas de commentaires

Poster un commentaire