Le songe d’une nuit d’été : et puis c’est tout !

A Midsummer Night’s Dream est une comédie de William Shakespeare qui a été adaptée de multiples fois au théâtre comme au cinéma depuis son inscription au registre des Libraires, en 1600.

Le spectacle Le songe d’une nuit d’été mis en scène par Nicolas Briançon a été créé le 9 juin 2011 au Festival d’Anjou et repris depuis le 10 septembre au Théâtre de la Porte Saint-Martin.

copyright Daniel Nguyen

copyright Daniel Nguyen

Résumé :

Quelques jours avant les noces de Thésée duc d’Athènes, la forêt d’Athènes va devenir le lieu d’un incroyable désordre.
Hermia aime Lysandre et Lysandre aime Hermia. Tout pourrait aller parfaitement bien dans le meilleur des mondes sauf qu’Egée, le père d’Hermia, voudrait que sa fille épouse Démétrius.
Pour ne pas subir l’ancien privilège d’Athènes « C’est, ou de subir la mort, ou d’abjurer pour toujours la société des hommes », Hermia accepte de s’enfuir avec Lysandre et de le retrouver dans le bois. Ils vont y être poursuivis par Démétrius[ (l’homme que le père d’Hermia lui destine),  lui-même poursuivi par Héléna qui est amoureuse de lui.
Pendant ce temps, Obéron roi des Fées, a ordonné a son fidèle Puck de verser de la poudre magique sur les paupières de sa maîtresse Titiana pour la punir de sa désobéissance. Bien sûr, Puck se trompe et tout en tentant de réparer ses erreurs s’amuse à changer en âne un comédien de la troupe d’amateurs venus répéter… dans le bois. L’âne devient l’objet d’amour de Titiana envoûtée…

Avis :

Le songe d’une nuit d’été est réellement la pièce qui révèle l’imagination foisonnante de Shakespeare. Il y célèbre l’amour et le désir d’accord mais cette comédie est aussi une mise en abyme (du théâtre dans du théâtre), l’occasion d’opposer les fantasmes (la nuit) à la réalité (le jour) et celle d’évoquer le conflit parental et, bien sûr, de critiquer la société.
Tout cela, Nicolas Briançon a su le capter, l’adapter et le mettre en scène pour l’offrir aux spectateurs, petits et grands, sous la forme d’un spectacle de divertissement où des comédiens et des danseurs s’amusent tout autant qu’ils jouent, habillés de costumes seventies ou de lumières savamment dosées qui animent un décor on ne peut plus simple.

Surtout, spectateurs, arrivez à l’heure sinon vous raterez le début de la pièce qui démarre rapidement. Un autre conseil : pensez à bien choisir vos places sinon vous ne verrez qu’une partie du spectacle car les acteurs jouent sur les côtés de la scène et quand on se retrouve aux balcons, on ne voit rien !

Spectateurs, sachez aussi que vous attendrez longtemps l’entrée en scène de Lorànt Deutsch pourtant annoncé tête d’affiche. Or, il n’y a pas un grand rôle, même s’il a un rôle-clé dans lequel il pétille vraiment.
Dans ce Songe d’une nuit d’été, c’est bien sa femme, Marie-Julie Baup, qui explose de charme et de talent, quel que soit le ton qu’elle emploie : passionné, boudeur ou ironique.
A remarquer aussi la prestation brillante de Davy Sardou. Et le déhanché de Thierry Lopez.
Tout comme Deutsch, Mélanie Doutey ne fait que de courtes apparitions. Il n’empêche qu’elle sait rester sensuelle telle une Emma Peel réincarnée. Même lorsqu’elle joue l’amoureuse d’un âne !
Quant à Yves Pignot, quelle maestria ! Voilà un Comédien ! Voilà LA star de la pièce !

Enfin, spectateurs, n’hésitez pas à vous rendre à ce spectacle, vous passerez un très beau moment qui vous révèlera que Shakespeare, contrairement à ce que beaucoup pensent, possédait aussi une écriture légère.
Bravo ! Tout simplement.

Distribution :

Lorànt Deutsch, Puck le lutin

Mélanie Doutey, Hippolyte la reine des Amazone et Titania la reine des Fées

Nicolas Briançon, Thésée le duc d’Athènes et Obéron le roi des Fées

Yves Pignot, Bottom le tisserand

Marie-Julie Baup, Héléna amoureuse de Démétrius

Davy Sardou, Démétrius amoureux d’Hermia

Elsa Mollien, Hermia fille de Thésée amoureuse de Lysandre

Thibaut Lacour, Lysandre amoureux d’Hermia

Jacques Marchand, Quince charpentier et metteur en scène

Dominique Daguier, Flûte raccommodeur de soufflets

Maxime Lombard, Snout chaudronnier rétameur

Léon Lesacq, Snug menuisier

Laurent Benoit, Égée père d’Hermia

Thierry Lopez, Philostrate intendant des menus plaisirs de Thésée

Maurine Nicot, Fleur-des-Pois sylphe

Anouk Viale, Graine-de-Moutarde sylphe

Carole Mongin, Toile-d’Araignée sylphe

Karine Orts ou Armelle Gerbault, Papillon sylphe

Jessy Ugolin  une fée

Ofélie Crispin une fée.

Théâtre de la Porte Saint-Martin, 18 boulevard Saint-Martin, 75010.
Métro Strasbourg St-Denis

Représentations du mardi au vendredi à 20h.
Le samedi à 16h45 et à 20h30

 

Pas de commentaires

Poster un commentaire