L’INDIGNATION DES CAMPAGNES MḔNE TOUJOURS À LA RÉVOLUTION

5 décembre 2013

Gravure de Gustave Doré, illustration de l'Enfer de Dante
Gravure de Gustave Doré, illustration de l

Un chapeau de brume recouvre la plaine. Aujourd’hui, les températures sont redevenues positives. Ce sont bien les seules. La colère gronde dans la campagne.

Celles et ceux qui ont encore un emploi s’y accrochent désespérément, jalousés par les chômeurs de longues durées qu’on traite de feignants. C’est vrai, quoi ! Ils perçoivent des Assedic pour un montant quasi aussi élevé que leur ancien salaire et ils sont même pas fichus d’aller bosser ! Quoi, ils devraient se tapent 120 km de trajet par jour dans le meilleur des cas ? Et alors, ils seraient plus à la charge de la société, non ? Les bénéficiaires du RSA, eux tiens, les vrais, hein, pas les profiteurs, ils n’ont même plus la force d’envier qui que ce soit – leurs gamins ont encore les yeux qui brillent devant les rayons de jouets qui dégueulent, mais ça va pas durer. Les Smicards leur péteraient bien la gueule, à ces enculés de nantis ! Les petits salaires et les petites retraites aussi qui se serrent encore plus la ceinture après avoir découvert l’augmentation de leurs assurances, de leur taxe foncière, de leur taxe d’habitation et de leurs Impôts. Le chef d’une petite entreprise de rénovation d’habitat tranche : « J’aurai peut-être l’URSSAF sur le dos mais je ne vais pas passer des heures à calculer les différents montants de TVA qu’on m’impose ! Si je perds du temps à calculer ce qui se rapporte à du 7 % ou du 19,6 % pour remplir la paperasse, qui sera sur mes chantiers pour faire le travail ? Et vu les charges sous lesquelles je croule, je ne suis pas prêt d’embaucher ! Après, ils se plaindront du travail au noir ! »

Y en a qui disent : « Faut partir ! » Mais partir où qui répondent, les autres ? Leur maison est finie d’être payée, ils ont mis 20 ans à se saigner aux quatre veines pour rembourser les emprunts, c’est leur refuge, le fruit de toute une vie de labeur. Maintenant, c’est vrai, faut l’entretenir et retaper ce qui commence à se déglinguer et l’Etat qui voudrait remettre au goût du jour la taxe sur les loyers fictifs ! Et pis, ailleurs, ils connaissent personne, d’abord.
Certains changeraient bien de métier mais ne savent pas lequel leur garantirait un emploi immédiat. Ceux-là vendraient bien leur maison. A perte, vu le prix de l’immobilier ! Cependant, ce serait moins risqué qu’installer des locataires dedans qui finiraient par ne plus payer le loyer ou par tout casser, ou les deux, et qu’ils ne pourraient pas expulser avant plusieurs années. Si la procédure d’expulsion allait jusqu’au bout !

Oui, la campagne gronde, de plus en plus fort.
« Tu vois, je suis de gauche même si ça ne veut plus dire grand-chose de nos jours, mais j’ai pas voté pour ce fumier ! Il est pire que Sarko ! Il nous encule sans vaseline ! Je sais pas comment on va s’en sortir. Je suis dans le rouge tous les mois. En plus de toutes nos charges fixes, je paie le loyer de mon fils, l’assurance auto de ma fille. Comment font ceux qui ont plus de deux enfants jeunes adultes en emploi ? C’est bien la peine que les miens aient réussi leurs études et obtenu des Bac + 5 ! Hollande a de la chance de ne pas être roi, il risquerait d’être décapité dans les semaines à venir, c’est moi qui te le dis ! Et qu’on arrête de nous exposer les salaires exorbitants des footballeurs ! Putain ! Ils ont à peine posé le pied en bas de leur lit qu’ils ont déjà des mille et des cents sur leur compte en banque ! Et le vieux, là, Aznavour qui avoue avoir graissé la patte de personnes haut placées pour ne pas payer ses Impôts ! Il pouvait bien organiser des campagnes pour aider l’Arménie ! Moi aussi, j’en ai bavé pendant des années pour me faire ma toute petite place au soleil et quoi ? Je peux même pas en profiter ! Je demande juste de quoi vivre décemment, c’est-à-dire, manger à ma faim. Et je mange pas beaucoup ! Aujourd’hui, même la décence est hors de prix ! »

BAM ! BAM ! BAM !

Moi, je dirais que la décence, ça fait longtemps que ceux qui mènent le monde par les couilles, le nez et les oreilles, ils ne savent plus ce que c’est. Je suis indignée, oh oui.
Oui, le peuple est en colère, il gronde. Bientôt, il marchera en masse compacte vers les responsables. Je serai à ses côtés.
Pour rappel, un extrait d’une célèbre déclaration :

Article 23 de la Déclaration universelle des droits de l’homme

1. Toute personne a droit au travail, au libre choix de son travail, à des conditions équitables et satisfaisantes de travail et à la protection contre le chômage.
2. Tous ont droit, sans aucune discrimination, à un salaire égal pour un travail égal.
3. Quiconque travaille a droit à une rémunération équitable et satisfaisante lui assurant ainsi qu’à sa famille une existence conforme à la dignité humaine et complétée, s’il y a lieu, par tous autres moyens de protection sociale.
4. Toute personne a le droit de fonder avec d’autres des syndicats et de s’affilier à des syndicats pour la défense de ses intérêts.

Pas de commentaires

Poster un commentaire