LA MORT EN TÊTE de SIRE CÉDRIC : UN THRILLER PARFUMÉ AU FANTASTIQUE

Né en 1974, Sire Cédric vit à Toulouse. Il est l’auteur de six romans et de deux recueils de nouvelles aux frontières du thriller et du roman fantastique. Il a reçu le prix Masterton pour son roman L’enfant des cimetières et le prix Polar (festival de Cognac) pour son thriller De fièvre et de sang.

Résumé

En banlieue parisienne, la séance d’exorcisme d’un enfant de huit ans a tourné au drame. Eva Svärta, policière à la Brigade criminelle, enceinte de quatre mois, se rend sur les lieux. Sur place, la policière rencontre Dorian Barbarossa, un journaliste à sensation qui vit depuis des années avec une balle de calibre 22 dans le crâne.

Extrait choisi

[…]
Il était un peu plus de 23 h 30 quand le téléphone carillonna sur le secrétaire. Le salon était plongé dans la pénombre bleue de la nuit et de leurs propres soupirs.
Alexandre jura dans sa barbe, haletant.
Eva glissa contre lui, délaissant l’écrin de ses bras, et se redressa, nue, couverte de sueur brûlante. Ils étaient en train de faire l’amour sur le canapé et la sonnerie du mobile venait de les interrompre. Le regard à la fois hagard et agacé d’Alexandre était un pur bonheur à contempler.
–    Dis-leur que je les déteste ! grogna-t-il en s’étirant sur les coussins écrasés.
Elle se contenta de sourire, amusée, bien que tout aussi frustrée que lui. Elle aussi aurait préféré une nuit entière avec lui. Une nuit sans travail. Mais il savait tout comme qu’elle n’avait pas le choix.
Elle se saisit du petit téléphone.
–    Svärta… Oui… D’accord… Où ça ?… Bien… Je serai là aussi vite que possible, déclara-t-elle à son interlocuteur avant de mettre fin à la communication.
Ensuite elle resta immobile, pensive, son corps nu se découpant devant la fenêtre. Sa respiration était toujours difficile. Elle ferma les yeux. S’efforça d’intégrer l’information.
–    Que se passe-t-il ? demanda Alexandre.
–    Un décès à Drancy. Le substitut du procureur est déjà sur place. La routine.
Il connaissait, oui. Son quotidien à lui aussi.
–    Quel genre, la mort ?
–    Il ne me l’a pas dit… Je verrai bien sur place.
Vauvert fronça les sourcils.
–    Et c’est tout ? Si tu voyais la tête que tu fais…
–    Qu’est-ce que tu crois ? maugréa-t-elle en revenant vers lui. Je n’ai pas envie de te quitter !
Ce n’était, après tout, qu’un demi-mensonge. Il eut l’air de gober. Tant mieux. Elle le bâillonna d’un long baiser passionné pour l’empêcher de lui poser davantage de question.
Elle ne pouvait lui dire que, oui, elle avait davantage d’informations, et que le décès en question était celui d’un enfant. Vu les circonstances… Elle préférait ne pas l’inquiéter, voilà tout.
Ou ne pas s’inquiéter elle ?
En se redressant, elle ne peut s’empêcher de poser sa main sur son ventre arrondi. Ce geste idiot. Cette évidence. Son sourire disparut.
[…]

Mon avis

Un suspense habilement écrit auquel se mêlent une dose de surnaturel, ni trop ni pas assez, et des personnages complexes. Une écriture fluide. Que demandez de plus ?
Belle découverte que ce thriller vers lequel je ne serais pas venue, arrêtée par le pseudonyme parodique de l’auteur.

La mort en tête, Sire Cédric, éditions Le pré aux clercs 19,90 €
Pensez à acheter vos livres dans une librairie.

Pas de commentaires

Poster un commentaire