PURGATOIRE DES INNOCENTS de Karine Giebel : POUR PUBLIC AVERTI

EXTRAIT

Prologue

Je ne me souviens plus vraiment. On dirait que j’ai enterré ça quelques part, sous des mètres cubes de conscience.
Des images, des mots, des sensations, des odeurs.
Des douleurs.
Rien de précis.
Comme si ça n’était jamais arrivé.
Comme si ça ne m‘était jamais arrivé.
C’est arrivé, pourtant.
Une blessure toujours à vif, une meurtrissure qui saignera jusqu’à la mort. Une plaie aussi profonde qu’un abîme, dans laquelle je me suis perdue. Oubliée.
Dur à expliquer.
Ça a juste changé ma vie. Ça m’a transformée en je ne sais trop quoi…
Chaque femme a sa façon bien à elle de réagir à cet outrage indélébile.
Chaque femme et chaque enfant.
Ceux qui ont subi cela savent de quoi je parle. Les autres ne peuvent l’imaginer, même avec la meilleure volonté du monde.
Peu de gens peuvent comprendre. Ou beaucoup trop, malheureusement.
Mais tout le monde peut juger. Ce que je suis devenue.
Si facile de juger.
Si difficile à comprendre.
Ça ne fait pas seulement mal à en mourir. C’est bien pire. Ça vous ronge, lentement, de l’intérieur. Ça vous dévore, jusqu’à ce qu’il ne reste qu’une enveloppe vide et sèche.
J’aurais tellement voulu qu’il me tue. Qu’il m’achève. Ç’aurait été charitable de sa part. Mais il ignorait la pitié, je crois.
Et moi, j’ai oublié ce que c’était.
Il m’a tout appris, ne m’a rien laissé.
Ce jour-là j’ai compris qu’on peut mourir plusieurs fois.
Moi, je suis morte dans une chambre sordide, il y a longtemps. Tellement longtemps…
Pourtant, quelque chose a survécu. Ou plutôt, quelque chose est né ce jour-là.
Quelque chose qui marche et qui parle à ma place.

Résumé

Raphaël, son frère William et leurs deux complices viennent de dérober trente millions d’euros de bijoux. Un casse qui a mal tourné : deux morts et un blessé grave.
Le blessé, c’est William.
Ils se retrouvent en planque dans une ferme isolée où vit Sandra.

Mon avis

Un huis-clos où les scènes de tortures alternent avec le sordide. PLUS NOIR QUE NOIR.
Difficile pour un lecteur lambda de ressortir indemne psychologiquement de ce Purgatoire des innocents.
Pour public averti.

Purgatoire des innocents, Karine Giebel, éditions Fleuve Noir 592 pages 20 €
Pensez à acheter vos livres dans une librairie.

Pas de commentaires

Poster un commentaire