USURPATION de Jean-Marc Pitte : UN THRILLER CRUEL ET PASSIONNÉ

Jean-Marc Pitte est grand reporter à la rédaction nationale de France 3. Il a été envoyé spécial à New York ainsi qu’en Haïti, Bosnie, Irak, Afghanistan, Liban, Israël. Il est le co-auteur de plusieurs essais. Après Gueule d’ange, Usurpation est son deuxième roman.

Résumé

De sa naissance à l’âge adulte, la vie de la narratrice a été jonchée de cadavres.
Un soir, elle rencontre une jeune femme qui vient de se fouler la cheville en participant aux soirées rollers à Paris.

Extrait choisi

Chapitre III : L’idée

Assise sur les toilettes, je tente de faire le point. D’abord, il y a ce monstrueux mal de tête qui m’empêche de réfléchir efficacement. Je ne sais pas ce qui, de la vodka ou de la découverte que je viens de faire, est à l’origine de cette soudaine et violente migraine. Peut-être la combinaison des deux. Aline est donc morte. De quoi exactement ? Rupture d’anévrisme, crise cardiaque, hémorragie interne à la suite de sa chute d’hier ? Je n’en ai aucune idée et les trois années que je viens de passer dans l’environnement de personnel médical ne me permettent évidemment pas de répondre à ce genre de question.
[…]

Mon avis

Usurpation est le roman de deux mises à nu, de la Normandie à Paris en passant par Haïti.
Lors de son premier roman, Jean-Marc Pitte s’était glissé dans la tête de cet adolescent normand qui avait tué plusieurs membres de sa famille. Si son deuxième a ses racines en Normandie, il évolue aussi au cœur des évènements qui se sont déroulés à Port-au-Prince, dans le bidonville la Cité Soleil, à l’époque de Jean-Bertrand Aristide, des guerres des gangs et du racisme des blancs expatriés.

Pas de fioriture dans ce thriller qui démarre avec une lenteur déconcertante, les scènes sont crues. Ce qui en renforce la cruauté et la sensualité. Pitte ne nous épargne aucun détail mais il n’en abuse pas non plus. Par certains côtés, son écriture m’a fait penser à celle du grand Maupassant. Car Usurpation n’est pas seulement l’histoire de deux destins fracassés, c’est aussi des rencontres cruelles et passionnées et surtout, un hymne à la vie. Quelle qu’elle soit.

Usurpation, Jean-Marc Pitte, éditions du Préau 235 pages 17 €

Pas de commentaires

Poster un commentaire