Le scandale de la saison de Sophie Gee

Sophie Gee est née à Sydney. Actuellement, elle enseigne à Princeton. Le scandale de la saison est son premier roman. Sophie Gee est aussi l’auteur d’ouvrages universitaires sur Milton, Swift et Austen.

Roman de mœurs, Le scandale de la saison s’inspire d’une histoire vraie dont le poète anglais Alexander Pope parlera dans son fameux poème héroïco-comique,  The rape ot the lock. Résultat de recherches approfondies d’études universitaires et des biographies écrites sur Alexander Pope et Lady Mary Wortley Montagu, Le scandale de la saison est éblouissant d’esprit et d’élégance. Sophie Gee réussit la prouesse de faire revivre sous les yeux étonnés et curieux du lecteur, le Londres du XVIIIe siècle.

A la belle saison, il était de bon ton de quitter sa campagne pour rejoindre Londres, la capitale.
Il fallait se montrer. Dans cet univers impitoyable où régnaient l’argent et la fierté, il valait mieux posséder de l’esprit pour survivre aux attaques des uns et des autres. Les rues de Londres étaient sales et puantes mais c’était là qu’étaient données les premières des opéras et des pièces de théâtre dont il fallait absolument parler. C’était dans les jardins qu’on exhibait ses nouvelles parures. C’était dans les salons qu’on badinait avec élégance. C’était dans les coulisses qu’on complotait ou pelotait avec ardeur.

Au travers de ce roman, Sophie Gee retrace les us et coutume des nantis du début du XVIIIe siècle qui, bien qu’étant constamment obligés de porter des masques, n’en étaient pas moins des hommes et des femmes capables d’être d’une cruauté féroce ou des amoureux passionnés.

Outre le jeune poète bossu, Alexander Pope, le lecteur rencontrera aussi Jonathan Swift (Le voyage de Gulliver), Richard Steele (avec Joseph Addison, corédacteur et éditeur du Tatler et du Spectator, journaux d’avant-garde précurseurs du New Yorker), Charles Jervas (portraitiste officiel du roi) et la très belle et très intelligente Mary Pierrepont qui, après avoir été la coqueluche des milieux intellectuels londoniens, s’enfuira en 1714 et épousera Edward Wortley Montagu avant de devenir une femme de lettres célèbre et excentrique (Ses Lettres de l’ambassade turque sont toujours rééditées)

L’histoire

En 1711 à Londres, en sortant d’un bal masqué, un curé se fait égorger par deux dominos.

Si l’Angleterre est dirigée par la reine Anne de confession protestante, certains catholiques n’ont toujours pas digérés la spoliation de leurs biens et complotent pour ramener sur le trône le roi Jacques exilé en France. Ce sont des jacobites.

A la campagne, les sœurs Blount s’apprêtent à rejoindre la capitale et leur cousine Arabella Fermor. Les jeunes femmes ont l’intention d’y trouver un mari.

Proche voisin et ami de la famille, Alexander Pope, secrètement amoureux de Teresa Blount, décide lui aussi de partir pour Londres. Il rêve de connaître la célébrité en tant que poète.

A Londres, Arabella compte bien jouer de sa beauté pour découvrir l’amour et un mari. Ses pas vont croiser à nouveau ceux d’un ami de sa famille, lord Robert Petre. Séduisant, le jeune baron n’en est pas moins un séducteur invétéré. N’est-il pas l’amant d’une femme mariée ? Et qu’en est-il vraiment de cet homme, Douglass, qu’il rencontre aussi en cachette ?

Jouant perpétuellement un rôle en société, ces jeunes personnes risqueraient bien de ne plus savoir qui elles sont réellement. Or, l’amour, l’ambition et le devoir vont faire des ravages dans leurs cœurs et dans leurs vies. Laquelle va réellement gagner ?

Le scandale de la saison, Sophie Gee, Editions Philippe Rey 336 pages 19 €

Pas de commentaire

Poster un commentaire