Pardessus cul

Les perce-neige commencent à pointer le bout de leur nez. Scribe sourit en apercevant une primevère en fleur. La femelle pic épeiche picore la boule de graisse accrochée à la branche nue du seringat. Plus loin, un pivert baisse et remonte rapidement la tête dans l’herbe froide. Un merle sautille allégrement à ses côtés. La jeune femme écrase sa cigarette. Il est temps de rentrer pour une séance de sport.

Allongée sur un tapis de sol, Scribe effectue quelques abdos. A vrai dire, elle observe Dam et sa peau perlée de sueur. Ses muscles roulent sous l’effort. Scribe croule sous des images de corps enchevêtrés, le sien et celui de son amant. Profitant qu’il s’essuie le visage dans une serviette éponge, elle se glisse derrière lui. Sa langue le goûte, tour à tour pointue ou large. Un instant sans bouger, Dam se retourne et l’attrape par la nuque. Leur baiser est doux et chaud, entrouvert à d’autres plaisirs.

Dos au mur, Scribe a fermé les yeux. De sa bouche, Dam prend possession de son corps : les lèvres, le lobe des oreilles, les paupières, le nez, la bouche, le cou, les tétons, le ventre, le sexe, alouette. Il l’allume. Elle le déteste. L’amant glisse sa langue entre ses petites lèvres, fouille l’entrée de son vagin. Il a saisi ses hanches. Elle enfonce ses ongles dans ses deltoïdes et serre, serre.
– Viens !
Dam est sur le lit, couché sur le dos. A califourchon sur son ventre, Scribe le contemple. Leurs yeux se fixent. La langue de Dam passe sur ses lèvres qui sourient, sardoniques. Leurs mains s’agrippent, leurs sexes se frottent. Scribe se penche jusqu’à s’abaisser tout contre le visage du jeune homme. Elle lui mord méchamment ses lèvres pleines et suce le sang qui s’en écoule avant de lui murmurer des obscénités à l’oreille. Dam la renverse sur les draps et la tire au bord du matelas. Pour la forme, Scribe résiste. De loin, on pourrait presque dire qu’ils se battent. L’homme a le dessus. Il maintient sa compagne de façon à ce que sa tête soit renversée en arrière, dans le vide. Ses paumes appuient sur ses épaules. Son gland pousse contre les lèvres de sa compagne. Elle ouvre sa bouche et l’aspire. Loin. En gorge profonde. Il soupire et se retire. Il s’enfonce à nouveau et soupire encore. Ses testicules viennent s’écraser sur le nez de sa belle. Dam sait qu’elle redoute et aime cette sensation d’étouffement. Scribe s’agite, il maintient plus fortement sa prise. Elle gémit et bave. Il adore et recule.
Debout, les jambes écartées, Dam se branle et la regarde. A plat ventre, les joues rougies, Scribe gobe le moindre de ses gestes. Elle sort sa langue. Il tend son gland jusqu’à frôler son appendice. Il rit parce qu’elle râle.
– Salaud !
– Chut !
Scribe croise ses yeux. Son ordre était si sérieux. Elle s’assoit au bord du lit. Dam s’agenouille devant elle, ses doigts dansent autour de la couronne de son gland. La jeune femme caresse son scrotum lisse et bascule en arrière. Dam la pénètre, elle contracte son vagin et referme ses jambes autour de sa taille. Il plonge sur elle, enferme son visage entre ses mains. Scribe regarde ses lèvres tuméfiées. Quand leurs bouches s’embrassent, elle lèche doucement, recherche le goût du sang.
Dam redresse la tête sans lâcher le visage de Scribe. Ses reins s’activent. Sa maîtresse scande son prénom en rythme, tout bas. D’un coup, il la mord.
– Chut !
La pulpe de leurs lèvres est douloureuse. Ils s’en moquent.
A nouveau à genoux devant le lit, Dam écarte les cuisses de sa compagne et penche son visage vers son sexe. Il la renifle. La lèche. Calmement. Ses doigts se mêlent à sa langue. Scribe gémit. Il la fixe. Elle pense il a combien de doigts en vrai pour être partout à la fois ?
– Viens, viens…
C’est elle qui est entre ses cuisses maintenant. C’est elle qui avance et recule ses lèvres autour de son chibre. C’est elle qui le regarde exhaler des râles timides. C’est elle qui…
– J’aime. Putain de toi, j’aime !
– Chut !
– Et ta bouche. Et ta langue. Et tes doigts qui… Arrête…
– J’arrête ?
– Oui, arrête encore. Oui, comme ça, tu… Et ta croupe si… Salope ! Viens !
Sans attendre, Dam se redresse et pousse Scribe sur les draps défaits. Il agrippe ses hanches et rapproche son cul de son phallus. Son gland frappe en douceur son anus avide de l’accueillir.
– Viens !
– Chut !
– Viens !
Et Scribe frissonne quand son braquemart l’ouvre comme un fruit mûr. Dam se penche sur elle, tout son corps semble la recouvrir d’un pardessus de chair. Contre ses avant-bras, elle voit ceux musclés de son amant. Ils sont humides de sueur. Elle lèche cette peau salée juste avant qu’il ne l’aplatisse sous elle. Il bourre, bourre lentement au fond de ses fesses. Un de ses bras est glissé sous son ventre et la maintient fermement. Son autre main cramponne ses cheveux. Leurs visages se regardent, leurs yeux se touchent.
– Je…
– Chut !

A plat ventre sur le lit, les yeux à demi-fermés, Scribe ne bouge plus. Sa respiration revient lentement à la normale. Ou presque. Derrière elle, Dam passe et repasse sa langue sur chaque millimètre de sa peau. Elle se redresse sur les coudes et jette un large coup d’œil au capharnaüm régnant dans la pièce. Elle s’en fout. Oh oui putain, elle s’en fout ! Scribe se retourne pour faire face à son mâle. Aucun des deux n’a parlé. Pourtant, ils se dirigent maintenant vers la salle d’eau, l’endroit idéal pour d’autres prémices.

Pas de commentaire

Poster un commentaire