« Stop and Hear the Music! », c’est Joshua Bell

Vous connaissez peut-être déjà cette histoire ? Elle circule pas mal en ce moment, en tous les cas, on en parle beaucoup. (Merci CharlElie de m’avoir refilé l’info)

The Washington Post won a Pulitzer Prize for the featureresulting from this experiment:
A man sat at a metro station in Washington DC and started to play the violin; it was a cold January morning. He played six Bach pieces for about 45 minutes. During that time, since it was rush hour, it was calculated that thousands of people went through the station, most of them on their way to work.
Three minutes went by and a middle aged man noticed therewas a musician playing. He slowed his pace and stopped for a few seconds and then hurried up to meet his schedule.
A minute later, the violinist received his first dollar tip: a woman threw the money in the till and withoutstopping, continued to walk.
A few minutes later, someone leaned against the wall to listen to him, but the man looked at his watch and started to walk again. Clearly he was late for work.
The one who paid the most attention was a 3 year old boy. His mother tagged him along, hurried but the kid stopped to look at the violinist. Finally the mother pushed hard and the child continued to walk turninghis head all the time. This action was repeated by several other children. All the parents, without exception, forced them to move on.
In the 45 minutes the musician played, only 6 people stopped and stayed fora while. About 20 gave him money but continued to walk their normal pace. He collected $32. When he finished playing and silence took over, no onenoticed it. No one applauded, nor was there any recognition. No one knew this, but the violinist was Joshua Bell, one of the best musicians in the world. (on voit sur le film que cela c’est faux, une femme avec un sac en plastique l’a reconnu et le félicite)
He played one of the most intricate pieces ever written with a violin worth 3.5 million dollars.
Two days before his playing in the subway, Joshua Bell sold out at a theater in Bostonand the seats averaged $100.00 each.
This is a real story.
Joshua Bell playing incognito in the metro station was organized by the Washington Post as part of a social experiment about perception, taste and priorities of people.
The outlines were: in a commonplace environment at an inappropriate hour:
-Do we perceive beauty? Do we stop to appreciate it? Do we recognize the talent in an unexpected context?One of the possible conclusions from this experience could be: If we do not have a moment to stop and listen to one of the best musicians in the world playing some of the best music ever written, how many other things are we missing?

-Wayne Muller

——–

Et maintenant, la preuve en image sur cette vidéo de powervisionboard

Stop and Hear the Music

————-

La même histoire en français :

Un musicien est debout dans l’entrée d’une station du métro de Washington DC. Il commence à jouer du violon. C’était un matin froid, en janvier dernier. Il a joué pendant quarante-cinq minutes.
Pour commencer, la chaconne de la 2e partita de Bach, puis l’Ave Maria de Schubert, du Manuel Ponce, du Massenet et de nouveau Bach.
Il est 8h du matin, quelque mille personnes traversent le couloir.
Après trois minutes, un homme d’âge mûr a remarqué le musicien. Il a ralenti son pas, s’est arrêté quelques secondes puis il est reparti.
Une minute plus tard, le violoniste a reçu son premier dollar : sans même s’arrêter une femme lui a jeté l’argent dans son petit pot.
Plus tard, un quidam s’est appuyé sur le mur d’en face pour l’écouter mais il a regardé sa montre et il est reparti.
Il y a eu aussi un petit garçon de trois ans qui s’est arrêté pour regarder le violoniste. Mais sa mère était pressée et elle l’a secoué pour que l’enfant reprenne le pas. Toutefois, en marchant, il a gardé sa tête tournée vers le musicien.
Cette scène s’est répétée plusieurs fois avec d’autres enfants. Et les parents, les ont incités à bouger.

(On ne voit pas cette scène un peu mélo sur le film, mais bon…)

Durant les trois quarts d’heure de sa prestation, une vingtaine environ lui a donné de l’argent pour un total de 32 dollars.
Quand il a eu fini de jouer, personne ne l’avait remarqué. Personne n’avait applaudi.
Une seule personne l’a reconnu.
Personne ne se doutait que ce violoniste était Joshua Bell, un des meilleurs musiciens sur terre. Il a joué dans ce hall, avec un Stradivarius de 1713 valant 3,5 millions de dollars, deux jours après avoir joué là, il se produisait au théâtre de Boston était « sold out » avec des prix avoisinant les 100 dollars la place.
Joshua Bell incognito dans une station de métro a été organisé par le Washington Post dans le cadre d’une enquête sur la perception, les goûts et les priorités d’action des gens.
Les questions étaient : dans un environnement commun, à une heure inappropriée, pouvons-nous percevoir la beauté ?
Nous arrêtons-nous pour l’apprécier ?
Pouvons-nous reconnaître le talent dans un contexte inattendu ?
Une des possibles conclusions de cette expérience pourrait être : si nous n’avons pas le temps pour nous arrêter et écouter l’un des meilleurs musiciens au monde jouant quelques-unes des plus belles partitions jamais composées, à côté de combien d’autres choses exceptionnelles passons-nous ?

Wayne Muller

2 Comments
  • Comme une image

    mars 12, 2009 at 12:17 Répondre

    Je ne connaissais pas l’histoire, mais dans le métro parisien, il y a tout de même assez fréquemment des attroupements autour des musiciens. Évidemment, il vaut mieux choisir un horaire où les gens ont moins de probabilité d’être pressés (donc, plutôt la sortie de bureau que les heures de pointe matinales).

  • Simon

    janvier 17, 2011 at 12:18 Répondre

    En hommage à cette expérience, le 25 mai 2009, son homologue français, Renaud Capuçon, a tenu à participer à ce film en interprétant sur la ligne 6 du métro parisien « La Mélodie d’Orphée » de Christoph Willibald Gluck sur un Guarnerius de 1737 surnommé « le vicomte de Panette »…
    http://www.vimeo.com/17688367

Poster un commentaire