Boomerang de Tatiana de Rosnay

Tatiana de Rosnay est Franco-anglaise. Journaliste, elle est auteur de 9 romans dont Elle s’appelait Sarah (prix Chronos et prix des libraires) et La mémoire des murs. Alors que Boomerang sortait aux éditions Héloïse d’Ormesson, son autre roman, Moka, sortait au Livre de Poche.

Extrait :
La petite salle d’attente est morne. Dans un coin, un ficus aux feuilles poussiéreuses. Six fauteuils en plastique se font face sur un lino fatigué. On m’invite à m’asseoir. Je m’exécute. Mes cuisses tremblent. J’ai les mains moites et la gorge sèche. La tête me lance. Je devrais joindre notre père avant qu’il ne soit trop tard, mais je suis tétanisé. Mon téléphone reste dans la poche de mon jean. Appeler notre père ? Pour lui dire quoi ? Je n’en ai pas le courage.
La lumière est crue. Des tubes de néon barrent le plafond. Les murs sont jaunâtres, craquelés par le temps. Hébété sur mon siège, désarmé, perdu, je rêve d’une cigarette. Je dois lutter contre un haut-le-cœur. Le mauvais café et la brioche pâteuse que j’ai avalés il y a deux heures ne passent pas.
J’entends encore le crissement de pneus. Je revois l’embardée de la voiture. Ce drôle de balancement quand elle s’est brutalement déportée vers la droite pour venir heurter le rail de sécurité. Puis le cri. Son cri. Qui résonne en moi.
Combien de gens ont patienté ici ? Combien ont attendu sur ce même siège d’avoir des nouvelles d’un être cher ? Je ne peux m’empêcher d’imaginer ce dont ces tristes murs ont été témoins. Les secrets qu’ils renferment. Leur mémoire. Les larmes, les cris. Le soulagement et l’espoir, aussi.
Les minutes s’égrènent. Je fixe d’un œil vide la pendule crasseuse au-dessus de la porte. Rien d’autre à faire qu’attendre.

Résumé :
Mélanie a quarante ans. Mélanie, c’est la sœur d’Antoine, divorcé et père de trois adolescents. Pour l’anniversaire de sa cadette, Antoine lui a offert un week-end à Noirmoutier, là, où, enfants, ils passaient toutes leurs grandes vacances. Sur la route du retour, Mélanie a pris le volant. Au moment où elle veut dire quelque chose à son frère, c’est l’accident.
Dans la salle d’attente, Antoine dresse le bilan de sa vie : une ex-femme qu’il n’arrive pas à oublier, son métier d’architecte qui l’ennuie à mourir, ses enfants qui grandissent et qu’il ne comprend plus, sa non-relation avec son père. Surtout, il se demande ce que sa sœur voulait lui révéler. Qu’est-ce qui l’a troublée au point de perdre le contrôle du véhicule ? A-t-il eu raison de les ramener à Noirmoutier sur les traces de leur enfance ? Noirmoutier, c’était le passage du Gois et ses légendes, leurs grands-parents et leur tante. Et leur mère, la belle et jolie Clarisse. Mélanie lui ressemble tant.
Alors qu’Antoine ne sait plus où il en est, Angèle, thanatopracteuse à l’hôpital où séjourne Mélanie, entre dans sa vie. Sexy en diable, cette conductrice de Harley Davidson, couche avec lui le premier jour de leur rencontre. Et c’est tant mieux.

Avis :
Avec Boomerang, Tatiana de Rosnay nous plonge encore une fois dans les secrets de famille. Sauf que cette fois-ci, elle nous raconte aussi une histoire d’amour. Une seule ? Pas si sûr. En fait, plusieurs histoires d’amour s’entremêlent dans ce roman qui s’enfonce dans un passé fait de non-dits pour mieux revenir vers la vie, la vraie, avec les coups, les cris, les larmes et les fous rires. Un roman écrit comme le trajet d’un boomerang, en somme.
Boomerang ressemble au passage du Gois (très présent dans le livre), vous savez cette chaussée submersible, longue de plus de 4 km, qui relie l’île de Noirmoutier au continent. Qui ne l’a pas emprunté à l’heure où la marée monte, n’a pas connu cette peur au ventre qui vous vrille la tête : « et si la mer m’emportait ? » et ce soulagement intense qui jaillit quand la terre ferme est atteinte. Comme la mer qui recouvre deux fois par jour ce passage, Tatiana de Rosnay joue à noyer le présent d’Antoine d’images de son passé, le laissant hébété. Mais aussi, elle a su mêler habilement Eros et Thanatos. Jolie réussite pour une première fois. 
Une des conclusions de Boomerang (elles différeront selon les lecteurs) pourrait être celle-ci : parfois, il faut oser plonger dans son passé et l’accepter pour mieux vivre son présent.

Boomerang, Tatiana de Rosnay, Edition Héloïse d’Ormesson. 384 pages 22 €
Traduit de l’anglais par Agnès Michaux

Pas de commentaire

Poster un commentaire