L’Embellie, enfin du Calogero différent !

Onze auteurs différents pour ce nouvel album, L’Embellie. Son cinquième. Ses comparses de toujours à la co-réalisation : Pierre Jaconnelli et Philippe Uminski.

Calogero n’a pas fait dans la demi-mesure : Kent (L’Embellie), Marc Lavoine (Nathan), Jean-Jacques Goldman (C’est dit), Grand Corps Malade et Alana Filippi (L’ombre et la lumière), Dick Annegarn (Tu es fait pour voler, Tu n’as qu’à m’attraper), Pierre Lapointe (La bourgeoisie des sensations), Dominique A (La fin de la fin du monde, Passage des cyclones, J’attends), Pierre Pelù et Gioacchino Maurici (Il conte).

Et des musiciens de talent tels que Pierre Jaconelli ou Pierre Uminski à la guitare, Magnus Persson à la batterie ou encore Idriss El Mehdi Bennani. Exit Zazie et ses éternelles chansons copies carbone, cette fois, Calogero a choisi des auteurs avec qui il n’avait jamais travaillé comme il leur a donné les thèmes sur lesquels il souhaitait qu’ils planchent.  Calo a même osé pour la première fois écrire une chanson : Je me suis trompé.

Les résultats ? Un album sur mesure qui s’est retrouvé disque d’or dès sa sortie. Un album qui renifle  bon et des musiques de films dont on se repasse les images à l’envi et de la pop anglaise. Enfin un album lumineux après toutes les zazitudes, éternelles resucées !

Coups de cœur :
La bourgeoisie des sensations
La fin de la fin du monde
Je me suis trompé
C’est dit
Nathan

 
L’Embellie, Calogero, Mercury

Pas de commentaire

Poster un commentaire