La remorque rouge de Marie-Gabrielle Duc

Extrait :

La remorque rouge est apparue vendredi, en fin de matinée. Avant, elle n’y était pas. Les autres pourraient en témoigner. Le hangar était vide, comme souvent.
Ce hangar, personne ne l’aime. Il faut le traverser chaque fois qu’on a envie de pisser ou de fumer une cigarette. Le crissement des chaussures, sur le sol peint, met mal à l’aise. On est tous d’accord là-dessus. Vendredi 24 décembre. A cette période de l’année, les camions en transit sont rares. Les gars prennent leurs précautions. La remorque rouge posée au milieu de l’espace gris, ça m’a fait drôle mais je ne me suis pas affolé. Dans le transport, il arrive souvent des choses imprévisibles. Et puis, j’avais la tête ailleurs.

Résumé :

Clarque Kowalski travaille dans un entrepôt dans la région parisienne. Il est divorcé depuis plusieurs années. Son ex-femme le déteste. Son fils ne lui adresse pratiquement plus la parole. Ce qui le met en joie ? Recopier Proust. Il en est à sa douzième mouture et rêve de gagner un concours.
Le soir de Noël, une remorque rouge apparaît dans le hangar que Clarque est chargé de surveiller. Peu après, sept enfants muets aux cheveux blancs en sortent. Leur comportement est étrange : on dirait des clones qui ne fonctionnent qu’avec un seul cerveau.

Avis :

Avec La remorque rouge, Marie-Gabrielle Duc signe son premier roman publié.
Au travers d’un univers décalé qu’elle rend parfaitement, l’auteur traite aussi des clandestins. Humour noir, folie, réalisme, ordinaire et fantaisie. Un premier opus qui met légèrement mal à l’aise le lecteur, encore plus s’il vient de croiser un camion avec une remorque rouge !

La remorque rouge, Marie-Gabrielle Duc, Editions Albin Michel 14 €

 

Pas de commentaire

Poster un commentaire