Six pieds sous les vivants d’Antoine Chainas

Nouveau livre de la série Mona Cabriole, Six pieds sous les vivants a été écrit par Antoine Chainas, l’un des écrivains phares de la collection Série Noire de chez Gallimard (Aime-moi Casanova, Versus et Anaisthêsia).

L’auteur – fin connaisseur du genre gore – reconnaît facilement une « attirance instinctive pour les déviants, les marginaux, tous ceux qui à la périphérie de la société, définissent bien mieux que n’importe quel discours pontifiant, la normalité ». Du coup, la journaliste Mona Cabriole évolue cette fois dans un univers proche de celui d’une série Z.

Résumé :
La jeune journaliste de Parisnews, Mona Cabriole, est appelée par un de ses nouveaux contacts qui travaille à la morgue. La star du rock underground, Adriana de Rais, est morte. Le seul problème est que son corps a disparu. Mona qui flaire une sale embrouille commence son enquête. Or, toutes traces d’Adriana de Rais semblent s’être volatilisées. Même les sites virtuels qui lui étaient consacrés ont été fermés. Seul un très beau bouquiniste est capable de lui fournir un livre-journal soi-disant écrit par le chanteur.

Avis :
La Tengo Editions poursuit son aventure littéraire : 20 auteurs, 20 romans, 20 arrondissements de Paris. Après Marin Ledun, c’est maintenant Antoine Chainas qui s’y colle.

Six pieds sous les vivants a une BO rock beaucoup plus réduite que celles des autres romans de cette série. Tout se passe dans le 12ème arrondissement de Paris.

Cette fois, Mona Cabriole tombe raide dingue amoureuse d’un jeune homme inaccessible mais ils n’échangeront qu’un baiser au cours de cette aventure et Mona n’aura qu’un seul rapport sexuel, torride certes, avec son godemichet. Amusant de constater que d’un auteur à l’autre, la journaliste devient ou nymphomane ou quasi nonne.

Même si l’histoire se déroule entre une morgue et des carrières, le scénario n’est pas sans rappeler celui du dernier Chattam (univers souterrain, personnages qui n’ont plus aucun tabou). A ceci près que dans Six pieds sous les vivants, on baise des cadavres.

C’est froid (morgue et cadavres), c’est rouge (sang et feu), c’est noir (nuit et carrières souterraines).

Six pieds sous les vivants, Antoine Chainas, La Tengo Editions, 205 pages 8,5 €

Pas de commentaire

Poster un commentaire