Et je bande pour un infidèle : NILDA FERNANDEZ

Pas besoin de prononcer son nom, son prénom suffit à faire affluer à la mémoire des chansons et des images, des images et des chansons. Nilda Fernandez, l’infidèle. Le chanteur qui disparaît pendant des années pour réapparaitre comme on renaît : bouillant et parfumé.

N’attendez pas que Nilda vous raconte des mensonges, non. Nilda chante et revendique sans honte son infidélité : « Plages de l’Atlantique/Ou falaises de la mer Baltique/Je reviendrai sûrement un jour, je reviendrai/Place de la Concorde/Ou de la révolution d’Octobre/Je vous oublierai sûrement un jour, je vous oublierai » (Plages de l’Atlantique).

Nilda se prendrait pour une star que ses fans réclament depuis dix ans ? Non. « Je regrette de ne pas être poète ni musicien/Je sais juste avec une guitare entre les mains/Faire un peu la frime aux rimes et aux refrains » (Derrière ma fenêtre).

Mais qui est Nilda ? Un funambule. Un Artiste qui se balade dans la vie en privilégiant les hasards. Il le dit lui-même : « Je ne finirai jamais de justifier mes hasards. » Un jour il monte un spectacle avec des artistes de cirque à Cuba, un autre il met en scène Carmen.
Ne cherchez pas à le retenir car pour lui « Le monde est en délire et moi je me tire/C’est une façon d’être en avance » (Dans ta rue).
Laissez-vous simplement aller à écouter cet album surprenant et vivifiant : romantisme, confessions, jubilation et mélancolie ; guitare flamenca, accordéon parigot, bruits de la mer et bruits de la rue, ska, rock et gospel, parfums de Méditerranée et parfums des pays de l’Est. Nilda Fernandez, c’est tout cela et plus encore, bien plus : un des meilleurs albums qui sortira cette année, sans aucun doute !

Coups de coeur :
Plages de l’Atlantique
Elle m’aimait plus
Plus loin de ta rue
Je lui raconte
Le baiser sous le lilas
Où tu habites

Tournée :

17 Mars 2010
Irigny / Le Semaphore
20 Mars 2010
Château Briant / Theatre de verre a Chateaubriant
03 Avril 2010
Albi / Pause Guitare
12 Avril 2010
Paris / La Cigale

Nilda Fernandez, Diese Production, Harmonia Mundi

Pas de commentaires

Poster un commentaire