Elysée Noire 666 d’Alex D. Jestaire

Extrait :

14/07/2012 – 23 : 57
NETTOYEUR DE RUE

Vous ne savez pas ce que c’est que l’amour.
Ça je ne vais pas l’écrire. Ça je vais le dire maintenant, dans ma tête, et vous n’entendrez rien. Vous avez de belles voitures, vous vous pavanez avec vos fringues de marque, vous allez au dancing, vous picolez, vous rigolez, vous ne vous souciez de rien. Pour vous tout est facile.
Mais vous ne savez pas ce qu’est l’amour.
Vous avez la béatitude, inch’Allah. Un sourire scotché à la con et un doigt carré dans le rectal. Le nez par terre, le cul en l’air, c’est comme ça qu’on danse en France, et on baisse son pantalon ! Dans le royaume de la tafiole , c’est va brouter le gazon pendant que tu te fais mettre.
Mais il reste encore de vrais hommes sur Terre.
Des hommes qui ne seront pas d’accord.
Des hommes qui se laisseront pas mettre l’olive par la pute de la République.
Elle doit payer des rivières de sang.
Elle et tous ceux qui la fréquentent.
Vous ne savez pas ce qu’est l’amour.
Vous ne connaissez que Sodome.

Je vous tuerai tous.

04/08/2012
ABANDONNER TOUT ESPOIR

A un moment j’ai dit assez. A un moment j’ai supplié. J’ai dit sortez-moi de cette ville, sortez-moi de cette vie ou je crois que je vais tuer quelqu’un. Des fois je me sens tellement seul, je crois bien que je pourrais.
Je peux comprendre que dans la vie il faut savoir se démerder, que t’auras jamais rien que tu seras pas allé prendre toi-même. Mais en même temps, pendant que tu grimpes, y a toujours une grande main qui descend comme un rouleau compresseur pour t’écraser la gueule et t’enfoncer bien profond dans ta merde. Et tu te retrouves à gueuler comme un con chez toi, avec les murs qui te regardent, et t’es juste au milieu, et t’es plus rien.
Né de la merde pour retourner à la merde.
Je chie des rivières de diamants.
J’étronne à la face des étoiles.
Je vaux mieux que vos pets foireux.
Je vous ai inventés pour me pourrir la vie.
Mais vous n’existez pas.
Je vous hais.

Ma vie. Un ramassis d’immondices. Je n’ai connu que la vermine et la fange. Mon père était un gros connard et ma mère une pauvre femme. Des pourceaux, des chiens et des putes. Voilà tout ce que j’ai vu.

Résumé :

Le 21 décembre 2012, au matin, Mona Cabriole a la tête à l’envers : nuit blanche, rupture sentimentale et drogues ne font pas bon ménage. Dans les rues de Paris, les activistes, les conspirateurs, les fêtards et les cinglés se sont donnés rendez-vous. La belle trentenaire se retrouve aux Champs Elysées pour enquêter sur une série de meurtres. La célèbre journaliste de Parisnews verra-t-elle la fin du monde ?

Playlist du livre disponible sur le site Youtube d’Alex D. Jestaire

Avis :

Wow ! Une bande-son omniprésente qui colle aux scènes du roman telle une combinaison élasthanne au corps d’une jolie fille, une écriture percutante, un scénario qui dessine parfaitement la folie des Hommes et la quête d’une femme amoureuse soumise aux doutes.
Alex D. Jestaire a du Selby en lui mais pas que. On sent l’expert en dialogues et en scénarios, le cyberpunk et l’homme qui sait notre époque. Si Jestaire n’existait pas, il aurait fallu l’inventer.

Elysée Noire 666, Alex D. Jestaire, éditions La Tengo 9 €

1 Comment
  • secondflore

    novembre 2, 2010 at 8:10 Répondre

    “Le cyberpunk et l’homme qui sait notre époque” – oh yeah oh yeah, braves gens, c’est exactement ça!
    Le happening sur les Champs est parfait – Mona Cabriole aussi, fleur bleue sous la carapace punk.
    Jestaire s’invente page après page^

Poster un commentaire