À FOND DE CALE de DOMINIQUE DELAHAYE et LE PARAPLUIE ROUGE d’ANNE DE SANDRE : deux très bons petits livres parus chez In8 !

Dominique Delahaye est instituteur de formation. Il est à l’origine du festival Les Ancres Noires (Le Havre). Multi-instrumentiste, il a fondé le groupe Polaroids Rocks. Il publie de courts romans noirs, des nouvelles, des scénarios de BD, des chansons et des spectacles théâtraux.

Extrait

Qu’est-ce qu’il croit, ce fils de pute ? Que j’ai pas vu son plan foireux. À chaque fois qu’il peut, il m’accroche avec ses gants et m’attire sur lui. Il profite que l’arbitre regarde ailleurs pour essayer de m’amocher en fourbe avec ses coudes. Il voudrait bien m’en mettre un coup dans la tronche.
Dans mon coin, William est au bord de l’apoplexie.
–    Ecarte-toi ! Mais écarte-toi bon dieu, il est cuit, il ne tient plus sur ses guiboles ! Finis-le !
Ça vocifère tout autour. Il n’y a plus personne assis sur les bancs installés pour l’occasion autour du ring. La moitié des locataires de la prison est là, dans le gymnase. Ils gesticulent et rigolent comme des tordus. Ils hurlent à s’en faire péter les veines du cou. Les matons qui étaient adossés au mur se sont rapprochés. Il y a de l’électricité dans l’air. Je repousse Rico qui transpire comme un porc et à peine on est décollé tous les deux, je l’ajuste. Un direct du droit en pleine poire. Ça claque net et malgré le casque de protection, il est sonné. Il se recule, mou des genoux. Je fonce, mais l’arbitre s’interpose et commence à compter. Rico tente de reprendre pied. Ses épaules se soulèvent. Il cherche l’air et ses yeux sombres légèrement exorbités se troublent. On dirait une grosse carpe jetée au fond d’une barque. L’arbitre fait un signe discret et le gong retentit.
Je vais m’asseoir sur mon tabouret. William me rafraîchit le visage avec une éponge dégoulinante de flotte.
[…]

Résumé

Fils d’un couple de mariniers dédaignés par les nantis de la  famille Aubourg, Thomas sort de prison après avoir purgé sa peine. Il reprend contact avec ceux de son passé.

Avis

Avec À fond de cale, Dominique Delahaye nous fait pénétrer le monde clos des mariniers propriétaires de leur péniche. Qui dit personnages enfermés dans leur milieu, dit passions exacerbées. Un roman court et noir où la rage va crescendo. Une très belle réussite !

À fond de cale, Dominique Delahaye, éditions In8 collection Polaroïd 64 pages 12 €

Anne de Sandre est libraire et vit dans le Sud-Ouest où elle anime ponctuellement des ateliers d’écriture. Avec une prédilection pour l’art du bref, elle écrit indifféremment des nouvelles, des livres pour la jeunesse et de la poésie.

Extrait choisi de Un festin en hiver

[…]
Enfant, Clara Guillaume ne voulait pas devenir institutrice. Ni coiffeuse, ni infirmière. Juste parler aux arbres et enterrer ses mèches de cheveux dans un pilulier sous des rhubarbes. Une fois, elle avait soigné un chien sans collier avec de la Bétadine : on la crut bonne pour des études de vétérinaire. Elle ne voulait pas non plus être pilote d’avion, cosmonaute ou pompier. Ni pute ni clocharde, précisait-elle à quinze ans en triplant sa quatrième de collège. Elle ne regretta pas de n’avoir pas découvert le vaccin contre la rage, créé une entreprise, fait voter une loi, tenu un journal ni même eu envie de marcher au fond de l’eau avec des cailloux dans les poches de sa robe.
On lui reprocha plus tard devant des zincs de refuser les repas chauds, les douches et les chambres collectives proposés par les centres sociaux, mais le mois dernier elle avait fui : un dortoir bruyant, des femmes avec un cran d’arrêt dans les mains, le vol de ses chaussures, un bol d’eau claire teintée, la vermine, les puces et la merde, les douches humiliantes et l’expulsion à sept heures du matin.
Pendant quelques semaines, elle avait cuit sur un réchaud à côté d’une tente des restants de coquillettes, qu’elle versait ensuite dans une assiette minuscule jusqu’au ras du bord. Trop peu de bouchées pour son estomac.
[…]

Le parapluie rouge est un recueil de 5 nouvelles : Un festin en Hiver, A la nuit, loin du Montana, L’heure dite, Et le jeudi non plus, Le parapluie rouge.

Dans cet ouvrage, le désir de vivre autre chose l’emporte toujours sur la détresse et la solitude. Le vocabulaire employé appartient quelquefois au registre soutenu, ce qui change de l’ordinaire, mais n’enlève rien à la richesse intérieure des personnages que nous livre Anne de Sandre, toute en finesse et en retenue. À lire ou à offrir !

Le parapluie rouge, Anne de Sandre, éditions In8 collection Alter&Ego 112 pages 12 €

Pas de commentaire

Poster un commentaire